Mon approche

La psychologie est un espace traversé par des courants très divers. Ces courants sont parfois en opposition.

 

Certains psychologues opposent approche « psychanalytique » et approche neuro-scientifique, « appareil psychique » et  neurobiologie du cerveau.

 

D’autres, dont je fais partie, pensent qu’il est indispensable dans l’intérêt du patient de ne pas fonctionner de façon cloisonnée et clivée, mais au contraire d’essayer de concilier différentes approches théoriques et cliniques, en particulier les thérapies comportementales et cognitives (TCC) et l’approche psychanalytique.

 

Je me situe dans une démarche résolument complémentariste et je considère par conséquent indispensable de tenir compte tout à la fois du biologique, du psychique, de l’inconscient et de l’environnement du sujet.

 

A ce titre, les effets dévastateurs au niveau individuel et collectif de la crise économique sont au centre de ma clinique avec les adultes, qu’il s’agisse de tendance dépressive, de souffrance au travail, d’anxiété ou de burn-out, tant des dirigeants, que des collaborateurs ou des consultants.

 

Mon expérience de l’entreprise, ma formation de juriste et de psychologue clinicienne, m’ont tout particulièrement
préparée à en comprendre les enjeux, les problématiques et leur retentissement sur l’économie psychique du sujet.

 

Les psychologues avec lesquels je travaille en réseau et moi-même considérons que tout professionnel de la santé mentale a  aujourd’hui le devoir de mettre sa pratique au service de ceux sont atteints à divers degrés par la crise : salariés, personnes en recherche d'emploi, migrants.